Portrait Flassannais : Robert Gualco

Discret, humble et rempli de souvenirs, Robert Gualco a franchi les portes de la rédaction avec un verbe et une précision quasi-mathématiques. Extraits choisis…

Robert Gualco est né le 13 octobre 1945 à Cannes, quatrième d’une fratrie de 4 frères élevée par une mère femme au foyer et un père routier. A l’issue d’un certificat d’études, il effectue un apprentissage en maçonnerie et quitte définitivement l’école à l’âge de 16 ans, pour travailler avec ses parents.

En 1951, ces derniers ont repris un petit restaurant, qu’ils baptisent « Chez Émile », du prénom du père de Robert, avenue du Général de Gaulle, dans les locaux de la boulangerie (face au foyer rural, actuelle Mairie). Avec sa mère en cuisine et son papa au bar, il découvre en même temps que sa famille un nouvel univers, celui du commerce. A cette époque, Raymond, son frère ainsi que Georges son aîné, et sa femme Liliane, travaillent au restaurant avec ses parents. Le restaurant à vocation routière accueille des clients qui garent leur véhicule tout le long de l’actuelle avenue du Général de Gaulle, qui n’était autre que la Nationale 7. Les camions étaient ainsi garés de la place Pasteur jusqu’au-delà de la coopérative !

De 1951 à 1959, le restaurant est ouvert 7 jours sur 7, de jour comme de nuit, tous les jours de l’année. La première serrure n’est posée que 8 ans après l’ouverture du restaurant ! Au début des années 1960, le commerce est vendu et c’est Michel Bergogne qui y ouvre dans la foulée, la boulangerie.

La création de la déviation de Flassans au tout début des années 60 entraîne la construction d’un autre restaurant en 1961 : Le Nocturne, qui n’était qu’une simple grange. Avec un nom inspiré des horaires de fermeture tardive, le restaurant draine une clientèle constituée principalement de chauffeurs routiers et de représentants. A l’époque, Robert aide, et apprend la cuisine aux côtés de cuisiniers confirmés, dont l’un d’entre eux, Joseph, qui fut chef saucier dans plusieurs 5 étoiles. Il paraît que l’on n’apprend bien qu’aux côtés des meilleurs… Il travaille en collaboration avec deux de ses frères, et leurs épouses, dont Monique, la femme de Raymond, ainsi que le personnel. L’adolescent Robert devenu adulte passe en cuisine en 1966 et développe la carte (il proposera jusqu’à 30 viandes différentes). En 1970, ils sont parmi les premiers dans la région à installer un scopitone (ancêtre des vidéo-clips) au sein du bar. Le couple qu’il forme avec Henriette reprendra la gestion totale de l’affaire en 1978.

En 1978, l’affaire est donc gérée par Robert et son épouse, Henriette, et Éric, leur 1er fils, les aidera également par la suite. Le dimanche, entre 80 et 100 réservations étaient effectuées, et un menu spécial accueillait chacun. Chaque année y était organisé le Réveillon de Noël du Nouvel an et l’on venait parfois de Nice, Toulon ou Marseille pour se restaurer. Les plages horaires étendues conjuguées à une position stratégique vers le Golfe de Saint Tropez voient le passage de personnalités telles que Sacha Distel, Daniel Prévost, Jean Carmet, Sim… L’activité est telle qu’elle emploiera jusqu’à 9 personnes, toutes habitant Flassans. En 1988, le restaurant est vendu à Annick et Claude Bouvet, après 27 ans passés dans la restauration. Nombreux sont les souvenirs de cette époque dans la mémoire de Robert, qui, photos à l’appui, nous a narré quelques anecdotes dont seul le passé garde une trace. Par la suite, Robert exercera une activité de taxi à Brignoles et Flassans, jusqu’en 2007.

A Flassans, Robert aime particulièrement le complexe sportif Louis Magne, où il fut longtemps un adepte des matches de football mais également le tennis, qu’il pratique. En retraite depuis plus d’une dizaine d’années, il participe activement à la vie associative et fréquente très régulièrement les festivités et manifestations flassannaises.

 

 

Prochainement

Flassans Info

Retrouvez tous les numéros des bulletins municipaux de la commune

Consulter les bulletins

Plan de la ville

Le plan complet de Flassans, avec ses points d’intérêts, les voies publiques et les informations utiles

Télécharger le plan