Flassans s'est souvenu...

Du 19 au 21 juin, la Ville de Flassans sur Issole, via son service culturel, et l'Amicale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre présidée par Jean-Pierre Bertrand, ont organisé une exposition autour de la Seconde Guerre mondiale.

L'exposition, axée sur les faits s'étant déroulés à l'échelle locale flassannaise a connu un vif succès : plus de 250 personnes ont franchi les portes de la salle B. Gavoty pour venir comprendre, découvrir et souvent s'étonner et s'émouvoir des faits qui ont marqué le village et ses environs dans un contexte historique particulièrement bien documentés par Jean-Pierre Piteur, passionné par cette période historique. 

Particulièrement émouvante, la rencontre entre les élèves de l'école des Grands Prés et Jean Icard (lire son Portrait Flassannais), relatant un fait ô combien décisif dans l'organisation du Débarquement de Provence par les Alliés.

   

En effet, alors que la Provence subit le joug nazi, que les Résistants meurent torturés ou sous les coups de fusils, un Flassannais, prénommé Albert, trouve une sacoche, vraisemblablement égarée. A l'intérieur de celle-ci, rien de moins que des documents ultra-secrets, décrivant l'emplacement des installations défensives allemandes dispersées tout au long de la côté méditerranéenne. 

Pendant plusieurs jours, ces documents navigueront au nez et à la barbe de l'oppresseur, qui, pour une poignée de cerises, ne trouvera jamais la fameuse sacoche égarée. En effet, lorsqu'Albert Icard, le père de Jean, ramène cette sacoche trouvée, elle se trouve cachée dans le cartable de Jean, sous les kilos de cerises de la caissette accrochée à son guidon et dans laquelle un soldat allemand puisera lors d'un point de contrôle au village. La sacoche, soigneusement protégée, sera acheminée jusqu'à l'État major allié, qui adaptera en conséquence sa tactique pour le débarquement de Provence. 

Autre rencontre intéressante pour les élèves et leurs institutrices, celle avec Mme Moreau, témoin de l'époque, qui a pu livrer quelques faits qui l'ont marquée. Les personnalités de la commune ayant un lien direct ou indirecte étaient donc là et notamment, M. Victor Piffard (lire son Portrait Flassannais) qui a pu raconter les actes héroïques des membres de sa famille entrés rapidement dans la Résistance, les Chabert et les Piffard. 

Flasssans s'est ainsi souvenu, au travers de témoignages, documents et archives exposés, conférant à la salle Gavoty, le rôle de sanctuaire de la mémoire de guerre flassannaise.