Natura 2000

La commune est concernée par le réseau « Natura 2000 » qui s'étend à travers toute l'Europe. Le site protégé Natura 2000, est le lac Redon qui est l'une des trois mares temporaires du Centre Var, avec le lac Gavoty à Besse sur Issole et, le lac de Bonne Cougne à Gonfaron. Ce site abrite une espèce endémique rarissime : l'armoise de molinier, dont les seuls sites connus de production dans le monde sont le lac de Gavoty (Besse sur Issole) et le lac Redon (Flassans sur Issole). Le conservatoire d'études des écosystèmes de Provence (C.E.E.P.) a acquis environ 9 hectares et la commune environ 3 hectares qu'elle met à disposition du C.E.E.P dans le but de préserver la biodiversité des espèces évoluant sur le site.

 

Le Lac Redon, un espace naturel remarquable,

Une faune et flore exceptionnelles...

Le Lac Redon est une dépression qui semble, à première vue, tout à fait banale. De loin, qui le distinguerait d’une prairie ? Mais il se trouve que  cette prairie s’inonde parfois en hiver et cela depuis des milliers d’années. Cette alternance de phases inondées et d’assèchement confère à ce site des conditions écologiques très particulières qui permettent le développement d’une flore et d’une faune adaptées à ces conditions de vie très contrastées. Il s’agit d’une mare temporaire méditerranéenne. De nombreuses espèces végétales rares, comme l’Armoise de Molinier, constituent un intérêt majeur de ce site. Il s’agit là d’une des seules stations mondiales de cette Armoise singulière : les deux autres stations recensées étant le Lac de Bayonny contiguë au Lac Redon et le Lac de Gavoty à Flassans sur Issole. Parmi les autres  espèces végétales protégées présentes sur ce lac, citons l’étoile d’eau, la salicaire à trois bractées et la renoncule à feuille d’ophioglosse. Le lac Redon abrite également une des dernières localités connues en France d’une algue extrêmement précieuse Spaerochara prolifera, en voie d’extinction. 18 espèces de reptiles et batraciens identifiées les plus rares, comme le crapaud à couteaux, ont été observées sur le lac. Un cortège d’une centaine d’espèces de crustacés dont l’un d’eux Linderiella massaliensis n’est connu dans le monde que de 5 lacs temporaires du Centre Var dont le lac Redon. La population d’insectes est également remarquable, citons Agrilus lacus, coléoptère qui se nourrit d’Armoise de Molinier, rareté mondiale du lac Redon et ainsi que  le très rare criquet hérisson.

Les mares temporaires méditerranéennes ont souvent été drainées et asséchées d’où la rareté de ces écosystèmes. De plus, la rareté des espèces animales et végétales présentes dans ces écosystèmes tient aussi aux facultés remarquables qu’elles ont dû développer pour résister à l’alternance de périodes d’inondation et d’assèchement. 

Plus de 20 ans d’actions en faveur de la conservation du Lac Redon

Le caractère remarquable du Lac Redon a été reconnu dès les années 60. Il aura fallu 20 ans pour que les outils de protection soient rassemblés et actés définitivement :

L’histoire a commencée en 1966, Messieurs, BARBERO, QUEZEL et LOISEL, botanistes de Marseille, publiaient dans le Bulletin de la société botanique de France (T. 113, pp. 524-531) la découverte de l'Artemisia molinieri, espèce nouvelle de la flore française.

En 1982, les mares à Armoise de Molinier ont été désignées comme faisant partie des huit ensembles français de mares temporaires méditerranéennes de grand intérêt écologique.

En 1985, les lacs Redon, Gavoty et de Bonne Cougne sont intégrés dans l'inventaire régional des Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique.

En 1990, le Lac Redon est intégré au sein d’un programme d’études piloté sur ce site par le Conservatoire d’Espaces Naturels PACA afin de contribuer à la connaissance et la protection des plantes provençales les plus rares et les plus menacées de disparition (soutenu par le Conseil Régional PACA). Ce programme a permis de réaliser un inventaire de terrain exhaustif et de rechercher le contexte foncier et réglementaire du site. Des mesures de protection « ex situ » ont alors été prises par le Conservatoire Botanique national de Porquerolles (récolte de semences conservées à long terme, par congélation ou lyophilisation et éventuellement, cultures de tissus ou collections vivantes).

En juin 1991,  L'Artemisia molinieri bénéficie d'une protection régionale.

En 1994,  une nouvelle espèce de Coléoptère Bupretidae lié à l'Armoise de Molinier est découverte sur ce site par Philippe PONEL.

En 1996, les lacs Redon, de Gavoty et de Bonne Cougne sont désignés comme éligibles au réseau Européen Natura 2000.

En 1998, le lac Redon, pendant sa période d'assèchement, a été planté de cultures fourragères. Les Armoises de Molinier ne sont plus présentes qu'en bordure de parcelle.

De 1999 à 2004, le CEN PACA a décliné sur ce site le programme LIFE mares temporaires méditerranéennes ayant pour but d’obtenir une gestion du centre des deux lacs (Redon et Gavoty), ainsi que la mise en place d’un périmètre de sécurité au sein des bassins versants, en vue de conserver les dernières stations connues d’Armoise de Molinier et de maintenir le fonctionnement de ces systèmes temporaires dans un état favorable. Ce programme a permis l’acquisition des terrains autour du Lac Redon par le CEN-PACA, action qui a été complétée avec l’aide de la commune de Flassans sur Issole qui a acheté un nouveau terrain contre la dépression en 2008.

2003, mise en place du site Natura 2000, réalisation du Document d’objectifs par le CEN PACA et animation du site confiée à la communauté de commune Cœur du Var. 

Les actions en cours

Le CEN- PACA assure la gestion du Lac Redon. Elle se décline en plusieurs axes :

  • Les suivis scientifiques :
Suivi de végétation : suivi des stations de Viola Jordanii Artemisia Molinieri – suivi des germinations d’espèces patrimoniales Damasonium polyspermum, Lythrum tribracteatum...
Suivi de la faune : les suivis de la reproduction des amphibiens, des reptiles et des crustacés, sont menés afin de connaître l’évolution de ces espèces rares et protégées.
Des mesures périodiques des niveaux d’eau du lac sont réalisées chaque année.
  • Maitrise foncière et maîtrise d’usage pour la protection du site :
Le CEN-PACA s’est assuré de la pérennité des actions de protection du Lac Redon en achetant les terrains contre la dépression aux propriétaires qui étaient vendeurs ou en passant des conventions de gestion avec les propriétaires volontaires et un éleveur ovin qui entretient le site. Une réglementation préfectorale spécifique pour la protection des trois dépressions abritant l’Armoise de Molinier a été mise en place. (Lac Redon, Lac de Bayonny et Lac de Gavoty)
  • Gestion du site :
Des travaux de gestion ont permis la restauration du petit patrimoine bâti du site pour améliorer l’accueil de certaines espèces comme les chauves-souris par exemple, mais également la mise en sécurité des puits, le nettoyage du site…
  • Animation et sensibilisation :
Chaque année un comité de gestion est organisé.
Des sorties sont régulièrement proposées à l’école de Flassans sur Issole (nature et découverte). Au cours des différents programmes, des sorties et des conférences ont aussi été proposées aux habitants du village. 

La sensibilité du site
 
Aujourd’hui le Lac Redon bénéficie d’un statut de protection reconnu aux niveaux européen, national et régional. Ce site mérite d’être mis en valeur comme outil pédagogique pour mieux comprendre l’importance des zones humides et les adaptations particulières qui s’y manifestent. Toutefois, il est particulièrement sensible, certaines précautions sont à respecter pour éviter la dégradation de la richesse biologique du lac. 

Recommandations particulières :
  • toutes cueillettes, prélèvements et ramassage des espèces animales et végétales du lac et des alentours sont strictement interdits,
  • toutes pénétrations de véhicules motorisés sur le lac sont strictement interdites,
  • les chiens doivent tenus en laisse.
  • aucun déchet ne doit être laissé sur place,
  • la pénétration humaine dans la partie inondée est interdite sauf autorisation particulière,
  • camping, bivouac et feux sont interdits.

 

 Pour plus d’informations : Conservatoire d’Espaces Naturels PACA (CEN-PACA), Avenue Gabriel Barbaroux - 83 340 Le Luc-en-Provence

 Tél : 04.94.50.38.39 - 06.72.87.35.21