Développement durable

Ou comme l'écrivait si bien Antoine de Saint-Exupéry :

« Nous n'héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants ».

Définition : La notion de développement durable est un concept qui peut aujourd'hui se résumer en une simple phrase : " un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ". (Rapport Brundtland - 1987).

 

shemadevPérimètre d'action : Le développement durable s'articule autour de trois piliers qui jusqu'alors étaient dissociés les uns des autres : Économie - Social - Environnement. L'objectif de ce concept est de rechercher l'équilibre permanent, de sorte à assurer dans le temps, croissance économique, équité sociale, et ce, dans le respect de l'environnement. Autrement dit, le développement durable amène nos sociétés contemporaines à revoir leurs manières de mesurer, de produire et de consommer les richesses.

Principes : Le développement durable fait référence à plusieurs notions comme : prévention, précaution, bonne gouvernance (gestion), responsabilité, concertation, solidarité, transversalité et globalité, subsidiarité, réversibilité, évaluation, biodiversité, ...

Ces divers principes sont un préalable à l'évolution de nos modes de vie et nos comportements en faveur d'une croissance et d'une consommation plus durables, ainsi que d'une société plus équitable et sociale, pour un environnement préservé.

Enjeux : Face aux changements climatiques, à une surconsommation énergétique, à une surproduction de déchets, aux menaces sur la santé publique, à la pauvreté et à l'exclusion sociale, à une gestion démesurée des ressources naturelles, à la perte de biodiversité, certaines questions fondamentales se posent : Comment concilier progrès économique et social sans mettre en péril l'équilibre naturel de la planète ? Et surtout, comment faire en sorte de léguer une terre en bonne santé à nos enfants ? Autant de défis qui nous amènent à repenser notre économie et notre croissance en faveur d'une société plus "sobre".

Si le développement durable s'impose aujourd'hui comme une nécessité, il est également une formidable opportunité pour reconstruire notre économie et notre société.

L'empreinte écologique mesure la surface biologiquement productive nécessaire pour produire les ressources consommées par une population donnée (individu, ménage, commune, région, pays, humanité dans son ensemble), et absorber les déchets qu'elle produit.
Cette surface est comparée à la surface productive effectivement disponible (biocapacité), ce qui permet d'estimer si les limites naturelles sont dépassées ou non.
La métaphore souvent utilisée pour exprimer le résultat est de calculer quel serait le nombre de planètes nécessaires si le mode de vie et de consommation de telle ou telle population était appliqué à l´ensemble de la population mondiale.

L´empreinte écologique s´efforce ainsi de répondre à une question scientifique précise, et non à tous les aspects de la durabilité, ni à toutes les préoccupations environnementales. Elle analyse la situation sous cet angle particulier, en partant de l'hypothèse que la capacité de régénération de la Terre pourrait être le facteur limitant pour l´économie humaine si elle continue à surexploiter ce que la biosphère est capable de renouveler.

Calcul de votre empreinte écologique

Autres liens utiles sur le développement durable :
Gouvernement
ADEME
Info Énergie « Maures – Provence verte » (Communauté de Communes Coeur du Var)

 


 

Flassans sur Issole et le développement durable :

La commune tente ces dernières années d'intégrer au mieux certaines notions du développement durable.
Ces efforts se sont concrétisés à travers la réalisation d'une charte pour le photovoltaïque, l'achat d'un véhicule électrique, la création d'une gare routière (aménagée pour les personnes à mobilité réduite), permettant ainsi de maintenir un lien social avec les communes avoisinantes, ou encore la valorisation du commerce de proximité.
Parallèlement, des études sur les économies d'énergie des bâtiments et des éclairages publics, ainsi que sur les économies d'eau (arrosage automatique et végétaux adaptés à la sécheresse) ont été réalisées et se mettent en place.

  • Charte pour le photovoltaïque

Ce document d'aide à la décision pour les élus a été mis en place afin de juger équitablement les projets de parcs photovoltaïques proposés en Mairie
Certes, l'énergie photovoltaïque est une énergie renouvelable et non polluante (sauf pour certains matériaux actuellement non recyclables). Toutefois, la Municipalité reste vigilante afin que ces zones n'engendrent pas de nuisances aux Flassannais (mauvaise intégration des équipements, défrichement forestier, occupation de terrains agricoles,...).

  • Véhicule électrique

proprete_vehicule_electriqueLa Mairie s'est dotée en 2009 d'un véhicule utilitaire électrique, mis à la disposition des services techniques.
Cette acquisition s'inscrit dans le cadre d'une démarche de développement durable, pour laquelle la commune s'est engagée avec le soutien du Conseil Général du Var.
Cette fourgonnette à plateau, de marque MATRA, particulièrement silencieuse, d'une autonomie de 75 km, peut rouler jusqu'à 40 km/h, d'où son utilisation principale pour les missions intra-muros.

  • Etude sur les économies d'énergie (bâtiments et éclairages publics)

En 2008, la commune de Flassans sur Issole a participé à une étude réalisée et financée par le SYMELIEC VAR, visant à réaliser des économies d'énergie sur l'éclairage public. Cette étude nous a renseigné sur les heures d'éclairage les plus appropriées (en fonction des saisons) et sur les nouvelles générations d'ampoules à basse consommation.

Au final, certaines installations ont été revues, répondant de manière plus appropriée aux critères de réduction de consommation d'énergie, avec à la clef des économies d'énergie et par conséquent financières pour la commune. Ce programme se poursuivra en 2013 et 2014.

  • Economie en eau (arrosage automatique et végétaux adaptés à la sècheresse)

Depuis 2008, la municipalité s'est engagée lors de l'aménagement des ses espaces verts à planter des végétaux adaptés à la sècheresse et aux divers milieux de la commune.

Dans un même temps, les services techniques ont installé plusieurs réseaux d'arrosage automatique qui permettent de mieux maîtriser les économies en eau, et de programmer l'arrosage aux heures les plus propices de la journée.

La commune s'est également engagée dans une gestion différenciée de ses espaces verts.
En effet, les fleurissements demandant le plus grand soin et un entretien régulier et spécifique, sont principalement concentrés dans le cœur du village.
Pour autant, les abords du village ne sont pas oubliés, avec notamment plusieurs projets d'aménagements en cours d'étude qui devraient voir le jour prochainement.

 

Réduction de l'utilisation des pesticides et mise aux normes de l'aire de remplissage de cuves

Les services techniques ont réduit depuis 2009 de près de 40% leur consommation de pesticides et d'herbicides. En parallèle, la Commune en partenariat avec l'agence régionale de l'eau a programmé la création d'une aire de lavage/remplissage pour les utilisateurs de produits phytosanitaires ainsi que aire de vidange/remplissage des campings-car.